Retour à Protestantisme et société

Retour à l'accueil

La fraternité, où est-elle ?

Ti necke van Loon
LA FRATERNITÉ, OÙ EST-ELLE ?
L’exclusion par le travail et l’attitude des protestants en France

Mémoire de fin d'études, juillet 2000, Département français de l'Université d’Utrecht, Utrecht, 2000, 133 p.

Ne boudez pas votre plaisir, ce travail est une sorte de bilan moral, plutôt flatteur, des actions menées depuis vingt ans par un protestantisme très minoritaire en France, contre l'exclusion et en particulier l'exclusion par le travail. Dans cette mouvance, réformée, évangélique, etc., sans distinction d’options théologiques, six cents associations se mobilisent sur ce sujet depuis une vingtaine d'années et environ un millier sur l’exclusion en général !
Après avoir défini ce que sont les exclus sociales, ce travail commence par un tour d'horizon très large de la pensée et des pratiques politiques, très rapidement de 1945 à 1981, évoquant même la création de l’UNEDIC et des ASSEDIC en 1958 par le Général de Gaulle pour indemniser les chômeurs, puis, avec plus de détails, l'avalanche des mesures prises et les orientations politiques qui sous-tendent ces choix. C'est un rappel intéressant et un aide-mémoire, sorte d’historique rapide, mais bien utile pour tous ceux qui interviennent dans ce domaine.
Le travail théologique, la recherche biblique, qui jouent comme une fresque, la mise en mots de l'enracinement évangélique des motivations qui définissent les actions menées (Travail de la Fédération protestante de France, publications diverses...) n'est pas le rappel le moins intéressant de ce mémoire.
Chaque Personne est digne et égale pour Dieu ; il ne faut exclure personne » (p. 55).
La partie la plus difficile c’est, sans aucun doute, d’aborder et de mesurer l’influence et le rôle politique du protestantisme français sur les grandes orientations de la société : et pas seulement à travers les responsables issus de sa mouvance et de sa culture, mais aussi face aux questions internationales , du rang de la France, de la globalisation, de l'exclusion indirectement produire ailleurs dans le monde...
Ce travail se conclut sur trois exemples d'associations que Tineke van Loon choisit pour terminer sa démonstration : Toulouse Ouverture (T07), le CPCV organisme protestant de formation, et le CCSC, Comité chrétien de solidarité avec les chômeurs. Mais tout au long de ce mémoire on voit autour de grandes fédérations comme l'Entraide protestante une pluie d'initiatives impressionnante. Peut-être cette thèse de fin d'études mériterait-elle de trouver un imprimeur éditeur !

Gérard Gougne